Javascript désactivé. Ce site requiert Javascript pour être affiché correctement.
Prise en charge de victimes d'attentat terroriste

Prise en charge de victimes d'attentat terroriste

Contexte

La menace terroriste qui pèse sur les pays occidentaux contraint les services de secours préhospitaliers et hospitaliers à adapter leur doctrine de prise en charge des blessés graves pour plusieurs raisons :

 

  • La première est liée aux armes utilisées (explosifs et armes de guerre) qui génèrent des pathologies mal connues par les soignants du « temps de paix ».
  • La deuxième est en corrélation avec le nombre de blessés potentiellement très élevé, dépassant, au moins transitoirement, les possibilités des structures médicales.
  • La troisième dépend du risque de sur-attentat et de la menace sur les soignants.

 

Ces particularités nécessitent un profond changement de stratégie de prise en charge : la médecine d'urgence civile doit s'inspirer de la médecine de guerre et bénéficier de l'apport des connaissances et des techniques tirées des conflits récents (Irak, Afghanistan, Mali) :

 

  • Notion de triage
  • Notion de damage control ressuscitation et damage control surgery.
  • Protocoles de transfusion massive.
  • Utilisation de garrots, pansements hémostatiques.

 

L'orientation nationale N° 34 du DPC préconise de « préparer les professionnels de la santé à répondre aux crises sanitaires ou aux attentats par la prise en charge des patients en situations sanitaires exceptionnelles, tout en assurant la sécurité des professionnels de santé et des personnels des établissements de santé ».

Public

Tout personnel soignant travaillant en structure de soins (hospitalière ou préhospitalière)

Objectif (s)

Améliorer les compétences individuelles et collectives pour l'accueil, la prise en charge initiale et la mise en condition de patients victimes d'attentat.

Compétences visées

Compétences techniques :

 

  • Appropriation d'une stratégie d'approche d'un blessé grave.
  • Connaissance du damage control.
  • Maîtrise gestuelle.

 

Compétences non techniques :

 

  • Connaissance du risque de sur-attentat et se protéger.
  • Triage de victimes.
  • Maîtrise des règles de communication entre soignants (SAED cf. recommandations de la HAS).
  • Crisis Ressource Management (leadership, prévention des erreurs de fixation, gestion des moyens, réévaluation répétées).

 

Stratégie pédagogique

Alternance de cours théoriques, d'ateliers pratiques (simulation procédurale) et de mises en situations réalistes en simulation.

 

  • Cours théoriques : Leur durée ne dépasse pas 30 minutes. L'interactivité est privilégiée (questions- réponses, partage d'expérience). La prise de notes n'est pas nécessaire, l'ensemble des éléments pédagogiques étant fournis aux apprenants sur une clé USB. 
  • RETEX (retours d'expérience) Interview filmé d'un chef de département d'anesthésie-réanimation ayant coordonné l'accueil hospitalier de victimes graves de l'attentat du 13/11/2015 à Paris.
  • Ateliers pratiques : Simulation procédurale : Il s'agit de manipuler, d'apprendre ou de revoir l'utilisation de matériels ou techniques. Ces matériels sont ensuite utilisés dans les scénarios de simulation. Utilisation des matériels réels sur task trainers.
  • Cas concrets : Il s'agit d'ateliers multi-professionnels permettant de façon interactive de mettre en pratique les notions abordées de façon théorique : examen rapide et triage.
  • Simulation : Les mises en situations sont précédées d'un briefing définissant les objectifs pédagogiques et les règles du jeu. Les apprenants sont ensuite immergés dans une prise en charge d'un ou plusieurs patients graves dans leur environnement de travail avec leur matériel et leurs collègues. L'état du patient évolue en fonction de la qualité de leur prise en charge. A la fin du scénario, le débriefing permet de revenir sur les aspects positifs et les pistes d'amélioration en analysant les éléments bloquants. La parole est donnée aux apprenants qui viennent d'être mis en situation, le formateur étant un catalyseur de la réflexion collective et le garant du respect des dernières recommandations des sociétés savantes.

 

Moyens pédagogiques

 

  • Mannequin SimMan® Essentiel (Laerdal) : il s’agit d’un mannequin haute-fidélité , qui est « piloté à distance » et réagit en fonction des traitements entrepris... (fourni par EmergenSim).
  • Matériel vidéo (3 caméras, captation sonore, enregistrement, projection en temps réel, débriefing vidéo-assisté) (fourni par EmergenSim).
  • Démonstration et mise en œuvre par les apprenants de matériels nouveaux (garrots tourniquets, pansements hémostatiques...) (fourni par EmergenSim)
  • Matériel usuel de soins au SAU (fourni par le CH hébergeant la formation) 

Intervenants

  • Responsable pédagogique : Pr Bruno DEBIEN
  • Équipe de formateurs : un médecin et deux infirmiers ayant l'expérience des oéprations extérieures et de la prise en charge de victimes d'attentats teroristes

Durée

9 heures (8h30-17h30) pour 12 apprenants maximum.

Lieu

  • Service d'Accueil des Urgences
  • Centre d'Enseignement des Soins d'Urgence

Tarif

Devis adapté en fonction du nombre de journées et des modalités fixées avec le client.

Organisme de formation continue enregistré sous le numéro 11 75 51391 75 auprès du Préfet de région d’Ile-de-France.
Cet enregistrement ne vaut pas agrément de l’Etat.

ANDPC

Organisme habilité à dispenser des programmes de Développement Professionnel Continu.

Nous contacter ?

Un renseignement ?
01 78 46 37 66

 

Emergensim
13 rue Marceau
93100 MONTREUIL SOUS BOIS

Write a message
Informations du contact
Message du contact

Ce champ est limité à 10000 caractères
Veuillez inscrire les lettres telles qu'affichées dans l'image.
Cliquez sur l'image pour rafraîchir le code.
Les lettres ne sont pas sensibles à la casse.

Les champs marqués d'un * sont obligatoires